Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/10/2017

camp intermédiaire

Petit texte sans grande importance, adjuvant, pour atteindre un palier stable, où il sera possible de se tenir un moment tranquillement. Pas non plus une conclusion, ce n’est pas la fin d’un processus, ou alors je ne suis pas au courant, non juste un palier stable, pour se poser un instant et réfléchir, à ce qu’on a fait ou pas, la direction qu’on souhaite emprunter; bilan et perspectives managerialement parlant. Donc un texte habitable, simple et accessible, un espace facile à monter démonter, comme une tente igloo. La vue doit être dégagée, au maximum, je ne vais pas installer cet abri de fortune au fond d’une vallée jamais visitée par le soleil, ni sur un col balayé par les vents, non plutôt sur un plateau intermédiaire, avec une façade rocheuse, contre laquelle il sera possible de s’arcbouter sans craindre une attaque de ce côté. Et là il est possible et loisible de décanter ce qu’on a vécu, déboucher les alvéoles, pour qu’elles puissent à nouveau s’emplir de tout ce qu’on voudra, de tout ce qui est là. C’est un rite, sans la pompe, mais un rite, je vois difficilement comment ne pas échapper, un minimum, à toute forme d’élaboration qui aurait fait ses preuves, dans l’histoire humaine. Et quand bien même je pourrais y échapper, je ne vois pas pourquoi je le ferais, ni quels bénéfices je pourrais en retirer. Bienvenue dans ce camp intermédiaire, merci de bien vouloir procéder à quelques ablutions. Ensuite bonne route.

16/04/2016

Kupka

 

IMG_20160214_155044.jpg

 

 

Normalement il n'y a pas cette teinte jaunasse

Normalement c'est plutôt bleu avec une lacération rouge, ça claque de couleur !

Normalement il n'y a pas ces déformations géométriques

Normalement on ne voit pas ces fluos éteints au plafond,

ni ces petits spots hallogènes qui transpercent l'image

Normalement cette colonne n'a rien à foutre à cet endroit

Normalement il n'y a pas ce type qui se reflète là-dedans, ce type qui est moi et qui ne me ressemble même pas

Normalement ce type - mettons que ce soit moi - n'a pas un téléphone portable greffé sur le visage

Normalement il n'y a pas non plus ce demi-personnage sur le bord inférieur droit

Normalement cette peinture n'a rien à voir avec cette photo, je veux dire normalement ça n'a rien à voir avec ça

Cette représentation est par conséquent anormale, oh oui, tout cela est parfaitement anormal. Très franchement, à part le président Hollande, je ne connais rien de très normal ici-bas.

 

 

 

 

17/01/2016

crrrrrrrrraaaaaaaaahhh

 

l'argent, arrrh l'argent, j'en manque terriblement, terriblement …..... oui, je me doute bien que toi aussi, j'avais pas du tout l'intention de t'en taper, c'est pas ça, c'est juste que je m'en sors plus du tout, ça fuit de partout, et pourtant je suis en pleine décroissance, mais partout autour ça continue de croître, ça croît sans arrêt, j'y ai cru, j'ai décru, croissez et multipliez, c'est criminel, l'inversion des valeurs maintenant, mais l'inertie de la dynamique, le courant qui entraine, et je cours pour rattraper le courant, pour me rattraper, mais c'est sans fin la croissance, ça court sans arrêt, ça commence à me courir, ça me court dessus, je freine des quatre fers, mais ça pousse derrière, il faut continuer à croître qu'on me dit, tu peux pas t'arrêter, fallait pas commencer, mais stop, STOP, je vais être obligé de me cryogéniser, croire au cryptique, m'encrypter, ça craint, ça crame, vade retro satanas, crucifixion, je vais crever, crrrrrrrrraaaaaaaaahhh, je décrois maintenant, c'est crucial, je lutte contre la croissance, je veux pas exploser, je crois qu'on peut croître autrement, je crois qu'on peut parfois ne pas croître, pas comme ça du moins, arrêtez de croître, poussez pas, on vous enfume, on nous enfume, on nous prend pour des cons, des gens croissent pendant qu'on décroît, sortir de cette croisade, c'est criminel les croissants, je décrie, je décrois, fini la recrudescence du croissant, ce n'est plus croyable, c'est criminel