Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/04/2008

Würth-land

À Erstein, capitale sucrière du royaume d'Alsace, dans la zone industrielle et juste à côté d'une usine de ch'sais pas quoi, se trouve un musée d'art plus ou moins moderne, le musée Würth. Rheinhold Würth est un industriel allemand - n°73 du classement Forbe's - qui a fait fortune dans la "fixation professionnelle", vis, boulons et plus si affinités. Et donc ce type-là se passionne pour l'art plus ou moins moderne, et aime agrémenter ses usines de belles oeuvres d'art. Et bien moi je dis que c'est une excellente initiative monsieur Würth.

J'ai eu le plaisir de méditer devant l'un des fameux globes miroitants d'Anish Kapoor, véritables vortex d'images, qui restitue la réalité dans toute son étrangeté. Dans leur forme monumentale, ces objets miroitants me font penser à des sondes extra-terrestres, destinées à étudier les espèces vivantes de la planète Terre, et particulièrement ces bipèdes aux couleurs bigarrées, qui paraissent littéralement fascinés par tout ce qui produit une image.

971922586.jpg

 

1031237348.jpg

1258038087.jpg


Et donc dans ce musée, pour une entrée à 4€, vous pouvez voir pas grand chose, mais en même temps c'est assez reposant, et puis vous avez quand même Munch, Picasso, Vasarely, enfin tous ces blaireaux. Et puis vous en avez d'autres comme celui-ci ou celui-là que j'ai bien aimé.


505942482.jpg



725154087.jpg1703165356.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

J'ai été complètement scotché devant la tête de Stephan Balkenhol, sculptée dans un cèdre du Liban, et devant laquelle mon assistante m'a photographié avec mon attachée de presse. Et du coup, j'ai pu annuler mon séjour sur l'Île de Pâques.1715970812.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

1777485219.jpg

 

 

Bref c'était merveilleux.

Si vous passez aux alentours de Strasbourg, par exemple parce vous auriez envie de manger un VRAI BRETZEL à Gegenthal-le-Bas, dans une bonne ambiance austro-hongroise - et bien donc, je vous conseille de snober le musée d'art moderne de Strasbourg, qui est une véritable merde post-moderne, qui ne recèle que de sinistres croûtes et quelques étrons coulés dans le bronze, et où vous risquez en plus de vous chopper une atroce migraine culturelle - non, rendez-vous directement au musée Würth, il y a juste deux ou trois trucs à voir, c'est très hygiénique, vous n'aurez pas la cervelle encombrée de toutes ces choses inutiles, et en plus vous aurez contribué à l'effondrement de la politique culturelle nationale. L'Art est vraiment trop important pour le laisser entre les mains des curateurs assermentés et assez menteurs.