Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/03/2009

anatomie de la peur

Dans les tréfonds de l'être
Une dissuasion
Issue du fond des âges
Diffuse et partage
La faille originelle

Érode
Pourrit
Divise
Détruit

Et l'inhumaine infiltration
Géologiquement
Structure l'humain
En une palpitation
Ennemie de l'amour
Incarné dans ton coeur
Qui combat et qui rêve

25/01/2009

scrabble 37

Lorsque Kali est zappée, que les vices détalent
Et les fours inouïs croisent les vergers haïs
Alors l'axe s'abat sur la fente damnée
Et le congre nul médite la bête chaise

Le délire sauve -

06/01/2009

Chrysanthème

yeux de glace
sous le ciel gris
le froid s'insinue
réifie les eaux

pourrissantes parures
nature désolée
jaune, rouge en bordure
au dedans mordorée

pandémique système
passion atmosphérique
cherche la chaleur
d'une religieuse fiction

chaudes les couleurs
de la triste saison
maussades les coeurs
dans la grande maison

02/11/2008

improbable paquet

Pierre respirée, je m'élance sur le lino
d'un rare hôtel évidé. À l'aide.
Aspic bleuit, bâclé en psaume.
Docks étamés, singés repères.
Biopsie élue. Prière du saumon.
Tu sais la figue nulle.

20/06/2008

répit

 

 
podcast
 

 

 

DSC_00706.jpgde temps à autre il y a répit
dans la lutte intestine de l'envers

la poésie se fait alors caresse
et rafraîchit les pics en sang

  je ne pense plus à mes dents
ni à mon sexe, ni à ma peau
j'écoute la musique des océans
chaude
qui ruisselle
le long du
corps vitaminé
des choses alentours
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  

16/05/2008

La vallée de la Wormsa

307585723.2.jpgUne ancienne rivière de pierres 

1798053505.jpg1447835441.jpg

Direct from the quaternaire

 

 

 

 

 

 

20/04/2008

Mardi par ici

Sur le pont Winston Churchill, dans une bruine estivale
Je m’arrête pour observer une scène peu banale
Plus bas sur le quai, quatre personnes scrutent intensément le canal
Deux plongeurs en combinaison  grenouillent dans l’eau sale
Un policier en uniforme tient un filin qui disparait sous la surface horizontale

Il fait gris et humide, un véritable temps de chiottes
Le flic au filin fait des plaisanteries déplacées et parfaitement idiotes
Un jeune commissaire divisionnaire tire nerveusement sur sa cigarette
Son beau costume Hugo Boss commence à flétrir - c’est pas net
Deux inspecteurs sont laconiquement flanqués à ses côtés
L’un deux a un gun fixé sur la ceinture de son futal froissé

Un bâtiment glauque augmenté de grues déglinguées et de treuils fondus
S’élève suspectement au dessus du canal olive de la Marne-au-Rhin
Seegmuller Armement : une vieille compagnie de la marine marchande
Un bâtiment désaffecté installé dans un arrière-plan douteux,
Squatté par les déchets ultimes de la société désinfectée

Je contemple la scène depuis mon vélo stabilisé contre la rambarde,
Mon fils mécaniquement installé sur le siège de ma vieille guimbarde
Observe la scène avec beaucoup d’intérêt
En plongeant un doigt dans son nez

Derrière nous, des machines brutales et hurlantes
Reforment le revêtement pourri du pont délabré
Des petites mottes de goudron sont projetées dans une infâme odeur
Aléatoirement dissipée dans des tourbillons de vent frais et humide

Les plongeurs remontent un caddie vide et disparaissent un peu plus loin
Le commissaire et les inspecteurs se carapatent sous la pluie battante en courant
Le pauvre policier en costume reste dignement amarré au canal

A côté un gros paquebot UGC est enlisé dans un terrain vague
Véritable usine à sensations virtuelles et à frites orthonormés
Il diffuse en boucle les derniers films universaux
Pour distraire les gens qui s’ennuient le mardi


11/02/2008

algues

8840ebb77e26fd077a53cc78106d7372.jpg


Les algues respirent en surface
Et tracent des lignes fugaces
Le vent sculpte une trame sur le plan
Et fait scintiller le soleil par moment

Habillée d’un treillis militaire
Une jeune fille promène ses chiens
Elle leur parle comme une mère
Sur la piste, derrière les jardins

Les joggers soufflent en cadence
Leurs foulées aménagent le temps
Il doivent courir presque tout le temps
A quoi rime ce pas de danse ?

09/02/2008

The Godfather Waltz

Ma vie s’écoule lentement
Au milieu des évènements
Je suis retourné au café
Sentir le monde vibrer

Dans le maillage de l’existence
J’en suis encore à chercher du sens
Je ne sais plus très bien quoi faire
Dans le réel et la matière

Mon moi me sépare du monde
Cela induit mon enfermement
À l’intérieur, la menace gronde
Mon corps est un tombeau vivant



podcast

26/09/2007

Remembrement

4ffc5812be9ac72b7b9852db8da0a9cf.jpg


Le temps est venu de procéder
À la réévaluation du grand corps cadastral
Afin que tous les usufruitiers,
Jouissent de leur domaine carcéral

Chaque parcelle de vérité
Devra être rigoureusement désignée
Ainsi la taxe prélevée
Sera gage de moralité

Le corps s’est encore modifié
Il faut sans arrêt l’arpenter
Mettre à jour sa réalité
Révéler son cadastre

Les limites définissent les zones
De liberté et de contrôle
Il y a l’intérieur et les pôles
En deçà de la couche d’ozone