Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/03/2018

j'ai pas pied

Quand j’écris souvent j’ai pas pied

j’ai du papier aussi bien sûr, et c’est

sans doute lié, mais par-dessus tout

l’acte d’écrire présuppose de nager

dans des eaux où j’ai pas pied, et

aussi trouver la manière de nager

selon l’écrit en question.

 

Il n’y a pas de façon générale de

nager quel que soit l’écrit, c’est faux

archifaux, j’écris ceci comme ça

parce que c’est comme ça et pas

autrement, et si ça ne l’était pas, ce

serait autre chose mais pas ça, c’est

pourquoi je nage comme ça.

 

C’est l’aventure, tout vient en même

temps, le propos et son emballage,

l’emballage fabrique le propos

et réciproquement, à fond la forme

à mémoire de fond qui transforme

fondamentalement formidablement

le fond de commerce formulé.

 

Oui, tout en même temps

pour que ça marche bien

de rapides aller-retours

vite vite, tac-tac, petit coup

de ciseaux ici, reprendre la

mèche là, tac, ici, bouge plus

ah oui, c’est presque bon, je

rajoute encore ce dernier mot.

Écrire un commentaire