Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/10/2017

camp intermédiaire

Petit texte sans grande importance, adjuvant, pour atteindre un palier stable, où il sera possible de se tenir un moment tranquillement. Pas non plus une conclusion, ce n’est pas la fin d’un processus, ou alors je ne suis pas au courant, non juste un palier stable, pour se poser un instant et réfléchir, à ce qu’on a fait ou pas, la direction qu’on souhaite emprunter; bilan et perspectives managerialement parlant. Donc un texte habitable, simple et accessible, un espace facile à monter démonter, comme une tente igloo. La vue doit être dégagée, au maximum, je ne vais pas installer cet abri de fortune au fond d’une vallée jamais visitée par le soleil, ni sur un col balayé par les vents, non plutôt sur un plateau intermédiaire, avec une façade rocheuse, contre laquelle il sera possible de s’arcbouter sans craindre une attaque de ce côté. Et là il est possible et loisible de décanter ce qu’on a vécu, déboucher les alvéoles, pour qu’elles puissent à nouveau s’emplir de tout ce qu’on voudra, de tout ce qui est là. C’est un rite, sans la pompe, mais un rite, je vois difficilement comment ne pas échapper, un minimum, à toute forme d’élaboration qui aurait fait ses preuves, dans l’histoire humaine. Et quand bien même je pourrais y échapper, je ne vois pas pourquoi je le ferais, ni quels bénéfices je pourrais en retirer. Bienvenue dans ce camp intermédiaire, merci de bien vouloir procéder à quelques ablutions. Ensuite bonne route.

Écrire un commentaire