Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/07/2007

Regards

Face à la question étendue
Je balbutie mes opinions
Je sais, ce n’est pas vos oignons
Mais j’aime errer ainsi tout nu

Demain, je te verrai au bureau
Tu me raconteras ton week-end
Le mien est souvent plein de haine
Je transporte tant de fardeaux

Je crois pourtant à tout hasard
Cela m’a autrefois endurci
La réalité ne m’a jamais suffi
Parfois je croise des regards

22:28 Publié dans poésie & assimilés | Lien permanent